Yannick Bru et les vertus du travail.

 

Yannick Bru reçu à la Bibliotèca

Yannick Bru reçu à la Bibliotèca

La Biblioteca a reçu ce jeudi de la Saint-Valentin l’entraîneur des avants de l’Equipe de France de Rugby pour un débat, un échange, avec les passionnés d’un jeu où le travail, l’exigence, le disputent au talent. Une rencontre avec un talonneur, avec un homme. Un gersois qui a commencé sa carrière en troisième ligne et que Jacques Brunel a replacé ; Auch, Colomiers, dix-huit ans au Stade, combien d’années d’efforts et de rigueur, combien de défaites et de victoires, combien d’humilité et d’espoir pour répondre aux questions d’un monde guidé par l’actualité et les médias. Mais ce jeudi dans ce cantou que forme peu à peu la Bibliotèca, Yannick Bru a su dans l’humour construire le débat, posant intelligement les clèfs, la récupération, le temps de jeu, l’organisation du travail, la perséverence, la remise en question, l’analyse et la réussite. Il a découpé la problématique du « french paradoxe » en deux rosbifs à l’émincé de poireaux, d’un côté la ligue professionnelle piquante comme un chardon et de l’autre la fédération aux trèfles à quatre feuilles avec des intérêts divergents au mauvais goût de pizza, ces propositions sont de faire jouer les espoirs des centres de formation en pro D2 pour leur permettre les deux ou trois ans d’expérience utiles pour accéder au plus haut niveau et de faire venir Patrice Lagisquet à la Bibliotèca pour nous expliquer le possitionnement des arrières à l’heure des mauvais choix. Pour résumé, une très très belle soirée devant un public quelque peu enrhumé et l’urgente nécessité de prendre conscience que les joueurs de haut niveau sont des hommes avant d’être des machines à exploits, des corps de sportifs dont il faut prendre soin et non des placements à court terme, un Top 14 comme référence mondiale et une équipe de France comme référence universelle, oui celle qui jouait mal, qui était pas bonne, et qui a joué la dernière finale en Nouvelle-Zélande, un grand écart, un assouplissement permanent, une concertation urgente et nécessaire.