Piano très gourmand

 

Le dimanche 23 février, à La Bibliotèca, dans le cadre des Pianos Gourmands, le piano Pleyel a été magique grâce à Clémence Würz (15 ans) et Hugo Martin (16 ans). Ils sont tous deux élèves de Robert Graczyk. Il est le professeur, le guide, le mentor et sait éclairer le public en expliquant le contenu du concert, pas à pas. En première partie, ce concert a été construit autour de la musique contemporaine. Clémence évolue avec aisance et finesse sur des pièces de Fauré, Satie, Debussy, Poulenc, Piazzola. Hugo nous a entraînés derrière les grands du jazz que sont Oscar Petterson, Fats Waller, Errol Garner, Petrucciani, pour finir cette première partie avec Debussy et Rachmaninov. Il nous a gratifiés d’improvisations et a fait preuve d’une maîtrise étonnante. La seconde partie nous a régalés de musique romantique. Clémence a interprété six pièces de Chopin, dont une merveilleuse « grande valse brillante ». Quelle maîtrise, quel talent et que de travail ! Hugo, totalement libéré, a proposé Beethoven, Liszt et Chopin : six morceaux qui ont fait vibrer le Pleyel de manière aussi surprenante que fantastique. 

Ces deux jeunes font corps avec le piano, ils ont un talent réel. Ils travaillent beaucoup, cela se sent, mais ce que l’on est capable de faire passer : le ressenti, le souffle, l’âme…est-ce que ce n’est pas un peu inné ? 

Le public était sous le charme, à un point difficilement exprimable et a eu bien du mal à endiguer ses émotions. A la fin du concert, Clémence et Hugo ont interprété à quatre mains la fantaisie en fa mineur de Franz Schubert. 

Un grand bonheur et même des larmes, tant l’émotion était forte. Un vibrant merci.

Les élêves et le maître passeur.

Les élêves et le maître passeur.